Chroniques et liens utiles

Chroniques

Système ultraviolet pour assurer une eau potable

Voir le dossier

Étapes pour la prise de l'échantillon d'eau

Voir le dossier

L'eau lors de l'achat/vente de votre maison

Voir le dossier

Amorcer le régulateur de basse pression

Voir le dossier

Ajuster d'air du réservoir d'expansion

Voir le dossier

Liens utiles

L'eau au Québec : une ressource à protéger

Voir le dossier

Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection

Voir le dossier

Règlement sur le captage des eaux souterraines

Voir le dossier

La qualité de l’eau de mon puits

Voir le dossier

Quantité requise d’eau de Javel pour la désinfection d’un puits

Voir le dossier

Liste des laboratoires accrédités

Voir le dossier

Produits de pompe de Franklin Electric

Voir le dossier

Laboratoire H2Lab à Saint-Agathe

Voir le dossier

Système ultraviolet pour assurer une eau potable

Depuis les dernières décennies, le système ultraviolet s’est assuré une place importante dans le domaine de la désinfection de l’eau et continuera assurément son ascension dans les années à venir.

Il y a plusieurs raisons qui  expliquent  cet engouement pour  l’ultraviolet.  D’abord peu couteux et efficace,  l’ultraviolet fonctionne sans ajout de produit chimique, est facile à opérer et  exige peu d’entretien.  Le système ultraviolet est conçu pour vous assurer  une eau potable de qualité, et cela, sans y changer le goût.

Pour s’assurer du bon fonctionnement du système ultraviolet, une analyse physico chimique est obligatoire  pour respecter les spécifications du fabricant. Si les résultats de l’analyse ne respectent pas la norme, les paramètres fautifs devront être corrigés avec  un système de pré-filtration afin  de s’assurer de l’efficacité du système ultraviolet. Les traitements de l’eau pour les minéraux peuvent différer selon l’analyse.  En ce cas, un  adoucisseur,  un sable vert, un filtre catalysant ou tout autre appareil pourra être installé à l’amont du système ultraviolet.

Les paramètres suivants  sont à respecter ; moins de 0.30 mg/l de fer, une dureté inférieure à 120 mg/l,  un taux de manganèse inférieur à 0.05 mg/l, moins de 0.10 mg/l de tannin, moins de 1 NTU de turbidité et une transmission des rayons UV supérieure à 75%.

L’ultraviolet est un appareil qui se fixe au mur, à l’entrée d’eau de la maison. À l’intérieur du réacteur en acier inoxydable se trouve une lampe UV insérée dans un tube en verre que l’on appelle quartz. L’eau circule sur le tube de verre et est exposée à un rayonnement ultraviolet. Les bactéries nuisibles sont alors détruites. L’eau ne doit laisser aucun dépôt sur le tube de verre

En passant à travers la chambre de réacteur à une vitesse voulue, les parasites, les bactéries nuisibles et les virus dans l’eau reçoivent  une dose suffisante de radiation ultraviolette qui pénètre leur membrane afin de changer leur ADN ou les détruire à 99.99%  Cette réaction les empêche de se reproduire et  de causer des problèmes de santé.  

La lampe ultraviolette est conçue et vérifiée pour émettre un rayonnement ultraviolet uniforme et fiable pendant sa durée complète, soit de 9000 heures, afin d’assurer une purification continue. Elle doit être remplacée après un an de service. Une alarme est alors déclenchée pour aviser le propriétaire de la maison. De plus, certains appareils  sont munis  de capteur de rayon ultraviolet et de valve solénoïde qui coupent  l’eau en cas de défaillance.

L’appareil ultraviolet est donc classé numéro 1 pour vous assurer une eau potable de qualité.

Télécharger le PDF

L'eau lors de l'achat/vente de votre maison

L’eau, source de vie indispensable, nous assure une excellente qualité de vie lorsqu’elle est présente et impeccable. Mais que se passe-t-il lorsque celle-ci n’est pas potable, qu’elle tache ou qu’elle est carrément inexistante? Trop souvent, les gens découvrent ces mauvaises nouvelles lors de l’achat de leur maison. Il est donc important de prendre certaines mesures afin d’éviter que le rêve d’une nouvelle maison ne tourne pas en cauchemar. Bien sur, si la maison s’approvisionne directement par l’aqueduc de la municipalité, une inspection n’est pas nécessaire, mais pour toutes les autres, l’inspection de la qualité et de la quantité d’eau devrait être une priorité.

Lorsqu’on achète une maison on doit s’informer sur le type d’alimentation en eau et de tester la capacité de celle-ci. Si l’eau provient d’un lac ou d’une rivière, il est peu probable qu’un manque d’eau survient. Par contre la qualité de l’eau peut laisser à désirer. Si votre propriété s’alimente à l’aide d’un puits artésien ou d’un puits de surface,  vous devez le tester. Un simple test de pompage suffit pour évaluer la réserve et le débit à l’heure qui entre dans votre puits. Puisque les besoins en eau sont différents pour chacun, il est préférable d’inclure dans l’offre d’achat, une clause qui protège l’acheteur contre l’éventuelle possibilité d’un débit insuffisant. « Que la qualité et la quantité soient à la satisfaction de l’acheteur. » Voici une phrase clé qui peut vous éviter bien des soucis.

De plus, il faut reconnaître les différences entre un puits de surface et un puits artésien. Le puits de surface est alimenté par la nappe phréatique et est généralement constitué d’anneaux de ciment ou de pierres superposées. Le diamètre varie généralement entre 30 à 60 pouces et présente une profondeur ne dépassant pas 30 pieds. Par contre cette faible profondeur augmente les risques de contamination. Celle-ci pénètre plus facilement la nappe phréatique se qui rend souvent l’eau non potable. Le puits de surface, collateur des eaux environnantes, est aussi plus souvent tributaire des conditions climatiques, donc plus à risque d’assèchement.

Un puits artésien est un ouvrage destiné à capter les eaux souterraines, généralement captives dans le roc, sous la nappe phréatique. Elle est généralement située à plus de 50 pieds de profondeur et peu atteindre des profondeurs allant jusqu'à 1000 pieds. Le puits artésien est généralement fiable et stable toute au long de sa vie. La quantité d’eau ne change pratiquement jamais et il est moins vulnérable à la contamination bactérienne.

Depuis 2002, il existe un règlement sur le captage des eaux souterraines (Q-2, r.6), qui aide à protéger ces nappes d’eau. En savoir plus

Lors de l’achat de maison, la plupart des institutions bancaires exigeront une analyse bactériologique qui prouve que l’eau de la propriété est potable. Trop souvent, les résultats ne sont pas conformes et engendrent des problèmes de rectification de dernières minutes qui ne plait à aucune des parties. Il est donc important de faire analyser l’eau à l’avance afin de pouvoir agir rapidement. De plus, l’eau peut contenir une teneur en minéraux élevée, très souvent désagréable et dommageable pour la propriété. Il est conseillé d'ajouter une analyse physicochimique qui vous informera sur la teneur en minéraux de l’eau. Si toutefois les analyses sont non conformes, vérifiez la source de contamination et apportez les correctifs si possible. Ensuite refaire les analyses afin de vérifier que tout est conforme à nouveau.  Il est essentiel de comprendre que la désinfection à l’eau de Javel est que temporaire et que si la source de contamination n’est pas rectifiée, l’infiltration de contaminant risque de revenir aussitôt. Sinon quoi, il faudra procéder à l’installation de traitement d’eau selon la problématique rencontrée. Le système de désinfection par rayons ultraviolets, communément appelé UV,  est le système le plus utilisé et le plus simple pour rectifier la non-conformité de l’eau au niveau bactériologique. Néanmoins, il existe d’autre type de système pour résoudre ce  problème tel que l’ozonateur, l’injection de chlore, l’osmose inversé et plus encore. Au niveau physicochimique, les appareils pour améliorer les minéraux varient selon les paramètres rencontrés. Plusieurs types d’appareils comme l’adoucisseur, le correcteur de PH, le sable vert, les filtres catalysant ou autres sont des exemples courant d’appareils utilisés pour rectifier les problèmes. Il faut donc de consulter un spécialiste du domaine afin de bien vous diriger vers le traitement le plus adéquat.

Pour une construction neuve, il est difficile d’évaluer les coûts exactes d’un puits puisque la profondeur et la qualité de l’eau divers selon la région. Tout comme les traitements de l’eau, il est recommandé de demander l’avis d’un spécialiste afin d’établir un budget suffisant pour les travaux.

En conclusion, l’eau est une science complexe qui mérite que l’on vérifie régulièrement pour la santé de chacun.

Télécharger le PDF

La pression constante de votre eau... sans l'aqueduc !!!

Comme dans n’importe quel domaine, la technologie au niveau des systèmes d’alimentation en eau s’améliore sans cesse. Il est possible d’avoir une pression constante dans la maison sans avoir l’aqueduc. Avant les gens n’ayant pas accès au réseau municipal devaient utiliser les systèmes de pompage qui donnaient  généralement une grande différence de pression entre chaque cycle, lors du départ et de l’arrêt de la pompe. Une différence pouvant atteindre plus de 20 livres de pression dans la plomberie.

Maintenant, fini ces variations désagréables, avec les contrôleurs à pression constante. Mais est-ce le seul avantage qu’apporte ce système ? Bien sur que non. Ils apportent d’autres avantages qu’il ne faut pas négliger lors du choix d’un système de pompage.

Depuis quelques années, tous les grands noms tel que Franklin Electric,  Grundfos, Pentek ou autres ont leurs propres contrôleurs à pression constante pour des applications résidentielles. Pour cet article, nos données sont basées plus sur les systèmes SubDrive de Franklin Electric.

Dans la plus part des systèmes le principe est le même. On convertie le courant monophasé de la maison en courant triphasé à l’aide d’une « drive ». En utilisant un contrôleur à pression constante et un moteur de pompe triphasé, il est possible d’en  faire varier la fréquence afin d’augmenter et de baisser la vitesse du moteur pour un contrôle beaucoup précis de la pression de l’eau. Généralement situé à  l’intérieur de la maison, le contrôleur fait démarrer la pompe progressivement et en douceur lorsque la demande est sentie par le capteur de pression et augmente selon le débit requis. Le système Grundfos a la particularité d’avoir la « drive » directement au moteur de la pompe, ce qui a pour avantage d’être refroidi par l’eau et de ne pas créer de parasite électrique, étant donné son emplacement dans le puits. Par contre, le fait d’être dans l’eau comporte des risques pour les composantes et le désavantage d’avoir à sortir une pompe d’un puits lorsqu’un problème survient au niveau de la « drive ».

Les points forts de ces systèmes sont nombreux. Ils permettent d’utiliser un réservoir beaucoup plus petit et généralement ceux-ci sont fixés au mur pour une économie d’espace. Puisque que leur vitesse est variable et progressive, il y a beaucoup moins de stress sur les composantes mécaniques, ce qui a pour effet d’augmenter la durée de vie de ces pièces. Étant donné que nous utilisons un moteur triphasé, il est possible d’utiliser pour la pompe un câble d’alimentation électrique de plus petite dimension, ce qui réduit le prix d’une installation et dans certain cas comme un puits profond être moins cher qu’un système conventionnel. Ces contrôleurs sont généralement munis d’indicateur lumineux qui vous informe de quel type de faute il s’agit lorsqu’un problème arrive. Ils sont aussi équipés de protection au cas ou il manquerait d’eau, de surtension ou de faible tension et de court-circuit. Ils permettent l’utilisation d’une pompe plus petite, donc moins chère, pour un rendement identique ou même supérieur au système conventionnel grâce à une augmentation de la fréquence électrique pouvant aller de 30 à 80 hertz au lieu d’être fixe à 60 hertz. Une consommation électrique moins énergivore, puisque le démarrage de la pompe est fait de façon progressive au lieu d’une demande qui monte jusqu’à trois fois la consommation de roulement du moteur. Ceci a aussi pour effet d’avoir beaucoup moins de risque d’endommager une pompe lorsque le réservoir est en défaut. Finalement, il vous procure le confort d’une pression d’eau constante très  agréable à utiliser.

Il existe aussi chez Franklin Electric le système MonoDrive ou MonoDrive XT pour convertir votre système de pompage standard, sans néanmoins changer votre pompe ce qui vous donne presque tous les avantages du système SubDrive. Ces systèmes Monophasés ont la polyvalence de s’installer sur n’importe quel  pompe entre ½ HP et 2 HP.

Comme n’importe quel innovation technologique, au début, tous ces systèmes ont fait face à des problèmes techniques mais tous ont su y remédier assez rapidement. Aujourd’hui ces systèmes de pression constante sont la révolution au niveau des systèmes de pompage.

Télécharger le PDF

Ajustement d'air du réservoir d'expansion

  • Faire couler l’eau afin de lire sur votre manomètre (cadran) à la base du réservoir votre  pression d’eau actuelle. Vous devez retenir la pression de départ et d’arrêt de votre pompe.
  • Mettre en position « OFF »  les disjoncteurs électriques (braker) de la pompe et du réservoir d’eau chaude
  • Ouvrir un robinet d’eau  afin que la pression d’eau tombe à 0 livre d’eau. Il est préférable d’utiliser le robinet de vidange à la base du réservoir à l’aide d’un boyau d’arrosage afin que les sédiments qui se trouvent dans le réservoir ne se rendre pas dans votre plomberie.
  • À l’aide d’un compresseur, injectez de l’air dans le réservoir d’expansion par la valve sur le dessus. L’ajustement d’air doit être de 2 à 4 livres en bas de la pression de départ de votre pompe. (ex : Si votre pompe fait un cycle de 40lbs à 60lbs, son départ est donc 40lbs. L’air du réservoir devrait donc être de 36lbs à 38lbs) Si l’eau coule du robinet lorsque vous le remplissez  d’air, continuez de mettre de l’air jusqu’à ce que l’eau cesse de couler et d’atteindre votre pression voulue.
  • Une fois l’air ajusté, fermez la valve principale d’entrée d’eau de la maison ainsi que le robinet de vidange d’eau.
  • Mettre en position « ON »  votre disjoncteur (braker) de la pompe. Il se peut que vous soyez équipé d’un régulateur de basse pression. Si c’est le cas, lorsque vous allez mettre le disjoncteur (braker) en position « ON », la pompe ne fonctionnera pas automatiquement. Vous allez devoir amorcer votre pompe à l’aide du levier du régulateur de basse pression (Voir consigne comment démarrer un régulateur de basse pression)
  • Une fois la pression d’eau montée jusqu’à la pression d’arrêt, ouvrir votre valve d’entrée d’eau principale lentement.
  • Ouvrir votre disjoncteur (braker) d’eau chaude.  

Télécharger le PDF

Amorcer le régulateur de basse pression

  • Fermer la valve d’entrée d’eau principale de la maison
  • Levez la clé (petit bras en laiton) du régulateur de basse pression a mis chemin. Vous allez entendre de l’eau entrer dans le réservoir d’expansion. Si vous levez le bras trop loin, donc perpendiculairement, le système sera à la position « OFF » et ne fonctionnera pas
  • Tenir la clé en bonne position (à mis chemin) jusqu’à ce que la pression d’eau monte à 30lbs sur votre manomètre. Le temps pour monter la pression peut varier selon l’ajustement d’air de votre réservoir d’expansion, le niveau d’eau de votre puits et la force de votre pompe
  • Une fois la pression rendue à 30lbs, le régulateur de basse pression continuera de monter jusqu’à la pression d’arrêt de votre système
  • Ouvrir votre valve principale d’eau lentement

Télécharger le PDF

Étapes pour la prise de l'échantillon d'eau


Pour l’analyse bactériologique

  • Bien se laver les mains.
  • Enlever la crépine (petit filtre au bout du lavabo).
  • Désinfecter le bout du robinet à l’aide d’un linge propre imbibé d’eau de Javel.
  • Faire couler l’eau froide plus de 10 min.
  • Ouvrir la bouteille d’échantillonnage sans jamais déposer le bouchon et sans jamais  toucher le goulot de celle-ci.
  • Ne pas rincer la bouteille et ne pas enlever le produit à l’intérieur.
  • Remplir la bouteille jusqu’à la limite et refermer le bouchon immédiatement après.
  • Garder l’échantillon d’eau au froid et le rapporter dans les 24 heures suivant la prise et lau plus tard le vendredi avant midi.

Pour l’analyse physicochimique

  • Bien se laver les mains.
  • Enlever la crépine (petit filtre au bout du lavabo).
  • S’assurer que tous les traitements d’eau sont en position hors service (by-pass) et que les cartouches sont enlevés des filtres à sédiment.
  • Faire couler l’eau froide plus de 10 min.
  • Remplir la bouteille jusqu’à la limite et refermer le bouchon immédiatement après.
  • Garder l’échantillon d’eau au froid et la rapporter dans les 24 heures suivant la prise et au plus tard le vendredi avant midi.

Vous devez prévoir normalement un délai de 3 à 5 jours ouvrables pour les résultats de l’analyse bactériologique et de 7 à 10 jours ouvrables pour les résultats de l’analyse physicochimique.

Télécharger le PDF